Le cycle circadien de l'organisme et l'alimentation



Le corps à un rythme 

Les études semblent indiquer que l’heure où l’on mange influence l’équilibre énergétique et le poids. Ainsi, le fait de consommer plus de calories en fin de soirée serait lié à une prise de poids peut-être en raison d’une moins bonne régulation de l’appétit en soirée, ou parce que les repas tardifs perturbent le rythme circadien et le niveau d’énergie — ce qui nous rend moins susceptibles de faire de l’exercice le lendemain.



Un peu d'histoire

Le mot circadien provient des termes latins, circā (environ) et dies (journée). Aujourd'hui, le terme est utilisé pour qualifier les évènements biologiques qui ont lieu de façon périodique toutes les 24 heures.

Les premières études ont montré que des individus isolés durant plusieurs semaines du cycle environnemental de lumière et d'obscurité de 24 heures continuent de maintenir un cycle où le repos (sommeil) et l'activité (éveil) alternent sur une période approximative de 24 heures. La persistance du cycle veille/sommeil, en l'absence de changements quotidiens de l'environnement, suggère que l'être humain a une horloge biologique interne qui influence son comportement.

Les rythmes circadiens sont décrits comme étant endogènes, c'est-à-dire qu'ils sont générés à l'intérieur de notre corps par un mécanisme temporel interne : l'horloge circadienne.

Chez l'humain, plusieurs rythmes circadiens sont observés tels que ceux de :

  • la température corporelle

  • des hormones (cortisol, mélatonine)

  • du rythme cardiaque

  • du niveau d'éveil

  • de l'humeur

  • de la vigilance

  • de la mémoire

  • du corps


Le repas du soir doit être léger , pourquoi ?

un repas lourd, le soir, on n’a pas faim au petit-déjeuner. Cela désoriente l’horloge biologique et prive l’organisme d’une source d’énergie indispensable à une journée d’intense activité. Le syndrome du mangeur nocturne s’accompagne fréquemment d’un surpoids et même, dans bien des cas, de troubles de l’humeur. On ne connaît pas à ce jour de moyen de traiter ce syndrome. Le docteur Albert Stunkard, qui fut le premier à le décrire en 1955 déjà, soupçonne une carence en sérotonine d’en être à l’origine: la sérotonine, en effet, est l’hormone du bien-être et de la satisfaction. Cela expliquerait pourquoi les mangeurs nocturnes privilégient systématiquement les aliments riches en glucides. « Les glucides stimulent la production d’insuline, laquelle augmente à son tour, au niveau du cerveau, la concentration de tryptophane qui est un précurseur de la sérotonine », explique le Dr Stunkard. Il faut encore ajouter qu’à partir de la sérotonine, l’organisme produit de la mélatonine qui est le meilleur somnifère naturel permettant de passer une nuit tranquillement dans son lit plutôt que devant le frigo en proie à la fringale.



Mon analyse de maitre praticien en hypnose et en alimentation vitaliste

Le ryhtme biologique de l'alimentation est une connaissance supplémentaire, afin de trouver ce qui vous convient le mieux !




j'ai fait plusieurs expériences, et pour ma part, j'ai conservé le matin , le repas le plus riche. Vous devez vous douter que mon dîner est léger.

Dans la semaine, je fais souvent 2 repas quand je ne travaille pas , c'est à dire 2 fois semaine.

Et vous ?